constant stream of curated content
 Array
(
    [id] => zVxX
    [id_url] => 
    [cat_id] => bldi
    [user_id] => seb
    [date] => 2010-07-04 17:59:00
    [kind] => memo
    [access] => 9
    [title] => Cinquième jour - Vers Varanasi
    [content] => La pluie d'hier a bien rafraichi l'atmosphère et nous avons pu dormir jusqu'à 13h30 histoire de rattraper notre sommeil de retard.

Nous émergeons lentement, la journée sera basée sur le repos.

Je vais dans un cyber-café me reconnecter avec le monde.

Sans surprise, il ne s'est pas passé grand-chose d'intéressant pendant mon absence.

Je transfert sur mon iPod mes photos et celles de Romain le tout me prends 3/4 d'heures environ. La connexion est assez mauvaise.

Je rejoint Romain et Quentin au restaurant de l'hôtel pour une petite collation après quoi je décide de monter appeler le service clients Vodafone. Nous choisissons de partir dans une heure environ.

J'appelle plusieurs fois, jusqu'à avoir cramé tout mon crédit. Les gens de chez Vodafone sont incompétents.

Lorsque je les rejoint à la chambre, j'apprends que le réceptionniste a demandé à Quentin le paiement d'une nuit supplémentaire vu l'heure à laquelle nous partons.

Je vais prendre ma douche avant une discussion animée. J'ai du mal a ranger mes affaires, tant mon sac menace d'exploser.

Nous descendons et arrivés à l'accueil nous refusons de payer ce supplément et menaçons d'appeler la police touristique. Je sors d'ailleurs recharger ma ligne téléphonique pour ce faire.

Lorsque je reviens, Romain et Quentin sont assis, silencieux, et c'est lorsque je fait mine d'appeler la police touristique que le réceptionniste demande à son boss la conduite à tenir. La réponse vient rapidement, on ne nous demandera pas une roupie de plus.

Nous partons alors pour la gare, et on se fourvoie à contourner le taj mahal dans le mauvais sens. Face à la rivière nous rebroussons chemin et repartons vers l'hôtel puis la voie piétonne et les guichets du taj mahal, et cette longue route qui mène du taj au fort rouge.

Une route trop longue, en tongs j'ai mal au pied droit.

Nous arrivons à la gare très en avance. Nous nous installons en face, dans un petit parc en contrebas du fort rouge. C'est le royaume des singes, qui y vivent au milieu des promeneurs.
[img=https://daryo.com/data/asset/zVxX_w0QW.JPG]

Assis sur un banc nous rêvons déjà de Darjeeling, de son calme, de ses plantations de thé, de l'Himalaya en arrière plan.

La pénombre et la pluie qui commence doucement nous incitent à aller à la gare. Notre train n'y est toujours pas annoncé. Nous squattons devant, assis sur un muret.

Quentin et moi partons fumer une clope, et à notre retournons places sont prises par des indiens. Quelques minutes plus tard, à notre grande surprise, un agent de police les vires et nous indique les places devenues vacantes.

Depuis tout à l'heure un petit orage occasionne des coupures de courant, c'est pénible.

Notre train est enfin annoncé voie 1, nous allons nous y installer sur des ballots de marchandises.

Longue attente, après avoir été reporté plusieurs fois, le train arrive enfin avec une heure de retard.

Une fois à l'intérieur, je trie mon sac et en vire la moitié, à envoyer par la poste le lendemain.

Très vite nos camarades de box veulent installer les lits. Romain et Quentin se mettent en haut, deux indiens en dessous, et moi en bas avec un indien.

Je veille longuement pour écrire ces lignes, et pour aller un peu sur internet... J'ai enlevé mon profil réseau orange, et bizarrement ça a fonctionné tout de suite.
    [language] => Fr
    [url] => 
    [clicks] => 
    [is_promoted] => 0
    [user] => seb
    [feed] => Inde - carnets
    [feedUrl] => https://daryo.com/category/inde-carnets
    [source] => _internal_
    [userUrl] => https://daryo.com/user/seb
    [mission] => init
)
by seb - 2010-07-04 17:59
La pluie d'hier a bien rafraichi l'atmosphère et nous avons pu dormir jusqu'à 13h30 histoire de rattraper notre sommeil de retard.

Nous émergeons lentement, la journée sera basée sur le repos.

Je vais dans un cyber-café me reconnecter avec le monde.

Sans surprise, il ne s'est pas passé grand-chose d'intéressant pendant mon absence.

Je transfert sur mon iPod mes photos et celles de Romain le tout me prends 3/4 d'heures environ. La connexion est assez mauvaise.

Je rejoint Romain et Quentin au restaurant de l'hôtel pour une petite collation après quoi je décide de monter appeler le service clients Vodafone. Nous choisissons de partir dans une heure environ.

J'appelle plusieurs fois, jusqu'à avoir cramé tout mon crédit. Les gens de chez Vodafone sont incompétents.

Lorsque je les rejoint à la chambre, j'apprends que le réceptionniste a demandé à Quentin le paiement d'une nuit supplémentaire vu l'heure à laquelle nous partons.

Je vais prendre ma douche avant une discussion animée. J'ai du mal a ranger mes affaires, tant mon sac menace d'exploser.

Nous descendons et arrivés à l'accueil nous refusons de payer ce supplément et menaçons d'appeler la police touristique. Je sors d'ailleurs recharger ma ligne téléphonique pour ce faire.

Lorsque je reviens, Romain et Quentin sont assis, silencieux, et c'est lorsque je fait mine d'appeler la police touristique que le réceptionniste demande à son boss la conduite à tenir. La réponse vient rapidement, on ne nous demandera pas une roupie de plus.

Nous partons alors pour la gare, et on se fourvoie à contourner le taj mahal dans le mauvais sens. Face à la rivière nous rebroussons chemin et repartons vers l'hôtel puis la voie piétonne et les guichets du taj mahal, et cette longue route qui mène du taj au fort rouge.

Une route trop longue, en tongs j'ai mal au pied droit.

Nous arrivons à la gare très en avance. Nous nous installons en face, dans un petit parc en contrebas du fort rouge. C'est le royaume des singes, qui y vivent au milieu des promeneurs.


Assis sur un banc nous rêvons déjà de Darjeeling, de son calme, de ses plantations de thé, de l'Himalaya en arrière plan.

La pénombre et la pluie qui commence doucement nous incitent à aller à la gare. Notre train n'y est toujours pas annoncé. Nous squattons devant, assis sur un muret.

Quentin et moi partons fumer une clope, et à notre retournons places sont prises par des indiens. Quelques minutes plus tard, à notre grande surprise, un agent de police les vires et nous indique les places devenues vacantes.

Depuis tout à l'heure un petit orage occasionne des coupures de courant, c'est pénible.

Notre train est enfin annoncé voie 1, nous allons nous y installer sur des ballots de marchandises.

Longue attente, après avoir été reporté plusieurs fois, le train arrive enfin avec une heure de retard.

Une fois à l'intérieur, je trie mon sac et en vire la moitié, à envoyer par la poste le lendemain.

Très vite nos camarades de box veulent installer les lits. Romain et Quentin se mettent en haut, deux indiens en dessous, et moi en bas avec un indien.

Je veille longuement pour écrire ces lignes, et pour aller un peu sur internet... J'ai enlevé mon profil réseau orange, et bizarrement ça a fonctionné tout de suite.