constant stream of curated content
 Array
(
    [id] => bE8D
    [id_url] => 
    [cat_id] => zqVY
    [user_id] => seb
    [date] => 2011-05-12 18:01:00
    [kind] => memo
    [access] => 9
    [title] => Dix-septième jour - les lacs de cratère
    [content] => Nous n'avons pas forcément d'atomes crochus avec notre hôtel, et nous prenons donc notre café de l'autre côté de la rue, avant de partir pour les lacs de cratère.

Comme leur nom l'indique, ce sont des lacs, qui se sont formés à l'intérieur de cratères volcaniques, et qui ressemblent à ça:
[img=https://daryo.com/data/asset/bE8D_Z3d0.jpg]

Le trajet commence, de manière rituelle, par l'ajout de 2l de carburant dans le réservoir, et par une petite attente, le temps d'entasser 8 personnes dans la petite berline Toyota.

Nous arrivons à destination après 20 minutes de piste, et nous nous dirigeons à pieds vers notre hébergement du jour.

Il s'agit d'un camp communautaire dédié à l'éco-tourisme, dont les bénéfices sont utilisés pour former les jeunes des villages alentours à être guides touristiques.

Nous déjeunons d'un Matooke local, servi en grande quantité, et qui déclenche une irrésistible envie de sieste.
[img=https://daryo.com/data/asset/bE8D_O6zh.jpg]

Une fois avoir flané au bord du lac, je m'endors en sursaut, furtivement réveillé par un léger orage sur le lac.

Nous essayons de le photographier, avec un succès mitigé.

Petite soirée avec Anthony, nous dinons légèrement (enfin, pour ma part), et Morphée nous appelle.

    [language] => FR
    [url] => 
    [clicks] => 
    [is_promoted] => 0
    [user] => seb
    [feed] => Afrique - carnets
    [feedUrl] => https://daryo.com/category/afrique-carnets
    [source] => _internal_
    [userUrl] => https://daryo.com/user/seb
    [mission] => init
)
by seb - 2011-05-12 18:01
Nous n'avons pas forcément d'atomes crochus avec notre hôtel, et nous prenons donc notre café de l'autre côté de la rue, avant de partir pour les lacs de cratère.

Comme leur nom l'indique, ce sont des lacs, qui se sont formés à l'intérieur de cratères volcaniques, et qui ressemblent à ça:


Le trajet commence, de manière rituelle, par l'ajout de 2l de carburant dans le réservoir, et par une petite attente, le temps d'entasser 8 personnes dans la petite berline Toyota.

Nous arrivons à destination après 20 minutes de piste, et nous nous dirigeons à pieds vers notre hébergement du jour.

Il s'agit d'un camp communautaire dédié à l'éco-tourisme, dont les bénéfices sont utilisés pour former les jeunes des villages alentours à être guides touristiques.

Nous déjeunons d'un Matooke local, servi en grande quantité, et qui déclenche une irrésistible envie de sieste.


Une fois avoir flané au bord du lac, je m'endors en sursaut, furtivement réveillé par un léger orage sur le lac.

Nous essayons de le photographier, avec un succès mitigé.

Petite soirée avec Anthony, nous dinons légèrement (enfin, pour ma part), et Morphée nous appelle.