constant stream of curated content
 Array
(
    [id] => sTf0
    [id_url] => 
    [cat_id] => bldi
    [user_id] => seb
    [date] => 2010-07-11 17:59:00
    [kind] => memo
    [access] => 9
    [title] => Douzième jour - Le zoo de darjeeling
    [content] => On a réussi, on s'est levé tôt. C'est le début d'une nouvelle ère où nous n'hésiterons plus à braver la pluie et le brouillard pour aller visiter la ville.

Ce matin on est donc partis au zoo, c'est assez loin. Et il pleut donc, comme souvent ici. Lors des pires averses on s'abrite et lorsque le déluge cède place à une légère bruime, on avance.

Le zoo est plutôt mignon, petit, dans prétention, avec pas mal d'animaux endémiques de l'Himalaya, tels le Leopard des neiges ou le panda rouge, dont Quentin trouve qu'il ressemble à un pokemon.
[img=https://daryo.com/data/asset/sTf0_Mrdi.JPG]
[img=https://daryo.com/data/asset/sTf0_WTsT.JPG]
Après cela on a été faire un tour au musée de l'alpinisme himalayen qui retrace les différentes ascension des pics qui nous entourent. Dont l'Everest que nous pourrions prétendre avoir vu si seulement le temps se découvrait un jour.

Un peu petit comme musée mais intéressant. Malheureusement, il était interdit de prendre des photos.

On est rentré, ce fut assez long. Après quoi nous déjeunames, ce qui a un intérêt limité, certes, mais témoigne, au demeurant, si il en était besoin, du caractère quasi-sportif et de l'intensité physique inhabituelle de notre périple matinal. Voilà, donc il fallait en parler. Je ne parlerais ni du rhume de Romain ou des troubles digestifs de Quentin car ce n'est pas l'objet.

L'aprés-midi on a été retirer de l'argent. Enfin essayé. Les indiens ont plein de distributeurs, la moitié sont vides. Ils ne fonctionnent que la journée, et ils sont fermés le Dimanche. Le mardi aussi, et puis le Jeudi. Car les distributeurs sont gardés par des vigiles, des papys armés d'un fusil de chasse. Mais enfin ce n'est pas ça le problème. Car le dimanche, le mardi, et le jeudi, les vigiles gardent les distributeurs éteints. Je crois qu'ils n'ont pas compris le concept même d'un distributeur automatique. Ce qui fait qu'il y a la queue devant les distributeurs quand ils sont ouverts. Nous sommes passés devant la bank of india l'un de ces jours bénis et la queue de 50 personnes devant la minuscule agence nous a fait douter de la faillite de la première banque du pays.

On est rentré, on s'est couché. La transformation a eu lieu, Darjeeling nous a transformé en vieilles taupes.

    [language] => fr
    [url] => 
    [clicks] => 
    [is_promoted] => 0
    [user] => seb
    [feed] => Inde - carnets
    [feedUrl] => https://daryo.com/category/inde-carnets
    [source] => _internal_
    [userUrl] => https://daryo.com/user/seb
    [mission] => init
)
by seb - 2010-07-11 17:59
On a réussi, on s'est levé tôt. C'est le début d'une nouvelle ère où nous n'hésiterons plus à braver la pluie et le brouillard pour aller visiter la ville.

Ce matin on est donc partis au zoo, c'est assez loin. Et il pleut donc, comme souvent ici. Lors des pires averses on s'abrite et lorsque le déluge cède place à une légère bruime, on avance.

Le zoo est plutôt mignon, petit, dans prétention, avec pas mal d'animaux endémiques de l'Himalaya, tels le Leopard des neiges ou le panda rouge, dont Quentin trouve qu'il ressemble à un pokemon.


Après cela on a été faire un tour au musée de l'alpinisme himalayen qui retrace les différentes ascension des pics qui nous entourent. Dont l'Everest que nous pourrions prétendre avoir vu si seulement le temps se découvrait un jour.

Un peu petit comme musée mais intéressant. Malheureusement, il était interdit de prendre des photos.

On est rentré, ce fut assez long. Après quoi nous déjeunames, ce qui a un intérêt limité, certes, mais témoigne, au demeurant, si il en était besoin, du caractère quasi-sportif et de l'intensité physique inhabituelle de notre périple matinal. Voilà, donc il fallait en parler. Je ne parlerais ni du rhume de Romain ou des troubles digestifs de Quentin car ce n'est pas l'objet.

L'aprés-midi on a été retirer de l'argent. Enfin essayé. Les indiens ont plein de distributeurs, la moitié sont vides. Ils ne fonctionnent que la journée, et ils sont fermés le Dimanche. Le mardi aussi, et puis le Jeudi. Car les distributeurs sont gardés par des vigiles, des papys armés d'un fusil de chasse. Mais enfin ce n'est pas ça le problème. Car le dimanche, le mardi, et le jeudi, les vigiles gardent les distributeurs éteints. Je crois qu'ils n'ont pas compris le concept même d'un distributeur automatique. Ce qui fait qu'il y a la queue devant les distributeurs quand ils sont ouverts. Nous sommes passés devant la bank of india l'un de ces jours bénis et la queue de 50 personnes devant la minuscule agence nous a fait douter de la faillite de la première banque du pays.

On est rentré, on s'est couché. La transformation a eu lieu, Darjeeling nous a transformé en vieilles taupes.