constant stream of curated content
 Array
(
    [id] => bzG8
    [id_url] => 
    [cat_id] => bldi
    [user_id] => seb
    [date] => 2010-07-14 17:59:00
    [kind] => memo
    [access] => 9
    [title] => Quinzième jour - Happy Valley
    [content] => Romain et moi sommes partis pour nous faire mal. On a décidé d'aller à l'Happy Valley.

C'est une des plus plantations les plus réputées, elle produit un thé bio qui est vendu exclusivement chez Harrod's à un prix prohibitif.

On est partis tôt et on y est arrivé -sans se perdre- après trois quarts d'heure de marche. Pour accéder à l'usine proprement dite il faut passer au milieu des plantations de thé, où s'affairaient les cueilleuses.
[img=https://daryo.com/data/asset/bzG8_x5na.JPG]

Peu avant le bâtiment de la fabrique, une indienne nous a interpellé et nous a invité à une petite dégustation, dans l'arrière boutique de sa petite épicerie.

Il y avait déjà un japonais dans ce salon, il n'arrêtait pas de se marrer, ça nous a très vite mis en confiance.

Elle nous a expliqué les différentes qualité de thé et nous a fait gouter l'un d'eux, le "Super Fine Tippy Golden Flowery Orange Picko one" qui a la particularité d'être prêt en 5 secondes et de pouvoir servir 3 fois avant de perdre son arôme. J'en ai immédiatement pris 100 Gr à un prix honteusement bas.

Malgré le fait qu'Harrod's ai l'exclusivité pour cette plantation, les cueilleuses bénéficient traditionnellement de quantités fixes de thé gratuit pour leur consommation personnelle, ce qui est un avantage en nature sensé compenser leur maigre salaire d'1,3€ par jour.

Naturellement au lieu de boire le thé qu'on leur donne, elles le revende sous le manteau.

Puis, le hasard faisant bien les choses, les suédoises d'hier soir sont alors entrées dans le salon.
[img=https://daryo.com/data/asset/bzG8_1tC7.JPG]

On a visité l'usine tous les cinq.

D'abord la salle de séchage où les feuilles sont placées durant 48h sur de longues caisses grillagées en dessous desquelles un puissant ventilateur souffle de l'air chaud.

Puis la salle où l'on trie les différents thés. Puisqu'il faut noter que la qualité d'un thé va dépendre de deux facteurs, le premier est la récolte qui est soit la première (au printemps), soit la deuxième (été), soit la dernière (Novembre et Décembre), le deuxième facteur étant la position de la feuille sur le rameau. La première, la plus petite, va produire un thé au goût très fin et naturellement sucré, pauvre en théine, la deuxième un thé plus classique alors que la troisième est celle qui fournira la moindre qualité. Bien sûr selon l'emplacement et la façon dont le produit est traité, le goût sera différent également.

Après cette visite nous avons accompagné nos trois amis au zoo, et leur avons donner rendez-vous le soir même pour diner.

Il était déjà 13:30, après 5 km de marche, on a été déjeuner autour d'une bière, et face à ça:
[img=https://daryo.com/data/asset/bzG8_ppjn.JPG]

Oui, après 5 jours à Darjeeling on a enfin pu voir l'himalaya.

On est rentré, on s'est reposé, et comme prévu on a été diner. On a même réussi à tirer Quentin de son lit.
    [language] => 
    [url] => 
    [clicks] => 
    [is_promoted] => 0
    [user] => seb
    [feed] => Inde - carnets
    [feedUrl] => https://daryo.com/category/inde-carnets
    [source] => _internal_
    [userUrl] => https://daryo.com/user/seb
    [mission] => init
)
by seb - 2010-07-14 17:59
Romain et moi sommes partis pour nous faire mal. On a décidé d'aller à l'Happy Valley.

C'est une des plus plantations les plus réputées, elle produit un thé bio qui est vendu exclusivement chez Harrod's à un prix prohibitif.

On est partis tôt et on y est arrivé -sans se perdre- après trois quarts d'heure de marche. Pour accéder à l'usine proprement dite il faut passer au milieu des plantations de thé, où s'affairaient les cueilleuses.


Peu avant le bâtiment de la fabrique, une indienne nous a interpellé et nous a invité à une petite dégustation, dans l'arrière boutique de sa petite épicerie.

Il y avait déjà un japonais dans ce salon, il n'arrêtait pas de se marrer, ça nous a très vite mis en confiance.

Elle nous a expliqué les différentes qualité de thé et nous a fait gouter l'un d'eux, le "Super Fine Tippy Golden Flowery Orange Picko one" qui a la particularité d'être prêt en 5 secondes et de pouvoir servir 3 fois avant de perdre son arôme. J'en ai immédiatement pris 100 Gr à un prix honteusement bas.

Malgré le fait qu'Harrod's ai l'exclusivité pour cette plantation, les cueilleuses bénéficient traditionnellement de quantités fixes de thé gratuit pour leur consommation personnelle, ce qui est un avantage en nature sensé compenser leur maigre salaire d'1,3€ par jour.

Naturellement au lieu de boire le thé qu'on leur donne, elles le revende sous le manteau.

Puis, le hasard faisant bien les choses, les suédoises d'hier soir sont alors entrées dans le salon.


On a visité l'usine tous les cinq.

D'abord la salle de séchage où les feuilles sont placées durant 48h sur de longues caisses grillagées en dessous desquelles un puissant ventilateur souffle de l'air chaud.

Puis la salle où l'on trie les différents thés. Puisqu'il faut noter que la qualité d'un thé va dépendre de deux facteurs, le premier est la récolte qui est soit la première (au printemps), soit la deuxième (été), soit la dernière (Novembre et Décembre), le deuxième facteur étant la position de la feuille sur le rameau. La première, la plus petite, va produire un thé au goût très fin et naturellement sucré, pauvre en théine, la deuxième un thé plus classique alors que la troisième est celle qui fournira la moindre qualité. Bien sûr selon l'emplacement et la façon dont le produit est traité, le goût sera différent également.

Après cette visite nous avons accompagné nos trois amis au zoo, et leur avons donner rendez-vous le soir même pour diner.

Il était déjà 13:30, après 5 km de marche, on a été déjeuner autour d'une bière, et face à ça:


Oui, après 5 jours à Darjeeling on a enfin pu voir l'himalaya.

On est rentré, on s'est reposé, et comme prévu on a été diner. On a même réussi à tirer Quentin de son lit.