constant stream of curated content
 Array
(
    [id] => ND8C
    [id_url] => 
    [cat_id] => bldi
    [user_id] => seb
    [date] => 2010-07-21 17:59:00
    [kind] => memo
    [access] => 9
    [title] => Vingt-Deuxième jour - Une longue journée
    [content] => On va passer 5 jours à Jaipur, avant de rentrer. C'est beau Jaipur, ça a l'air génial Jaipur.

Mais avant cela on a 804 Km à faire, ce qui en Inde veux dire 12h de train.

On quitte vite fait notre hôtel miteux, les draps nous ont collés des démangeaisons, c'était vraiment merdique, cette chambre improbable, sans fenêtre, aux murs dégeulasses, de voir ça, on a les yeux qui saignent. On est content de se casser d'ici.

Bref, on arrive à la gare et comme le train est bondé je prends des billets généraux et nous verrons à l'intérieur ce que nous pouvons faire.

L'un des trains annoncés, le Jodphur express, nous semble correct et on décide de le prendre. Une fois partit on se demande si il va dans le bon sens.

Entre temps on se pose dans l'inter-voitures à côté des toilettes, utilisées en continue depuis 12h, et on s'apprête à y passer la journée.
[img=https://daryo.com/data/asset/ND8C_Dahl.jpg]

Les chemins de fer ici, c'est publique, bureaucratique jusqu'à la caricature et honnêtement, même si on a compris quelques trucs, on ne maitrise pas toutes les ficelles.

Le contrôleur passe, et même si on a des billets généraux, il nous colle une "amende" qui n'alourdit le prix du billet que de 60 roupies.

Les quatres premières heures passent plutôt vite, à un moment la pluie rafraichit l'atmosphère qui était jusqu'alors étouffante.

On repasse par Agra, nous revoyons le fort rouge, la nuit tombe lentement et le train jusqu'alors bruyant et agité de mouvements continuels devient de plus en plus calme.

Un passager nous propose deux places et le contrôleur nous en indique une troisième, Romain part dormir pendant que je reste assis avec Quentin. L'attente est longue mais on finit par venir à bout de ce trajet interminable.

On arrive enfin, on prends un auto-rickshaw, 10 minutes plus tard on est à l'hôtel, 20 minutes plus tard on s'endort.
    [language] => 
    [url] => 
    [clicks] => 
    [is_promoted] => 0
    [user] => seb
    [feed] => Inde - carnets
    [feedUrl] => https://daryo.com/category/inde-carnets
    [source] => _internal_
    [userUrl] => https://daryo.com/user/seb
    [mission] => init
)
by seb - 2010-07-21 17:59
On va passer 5 jours à Jaipur, avant de rentrer. C'est beau Jaipur, ça a l'air génial Jaipur.

Mais avant cela on a 804 Km à faire, ce qui en Inde veux dire 12h de train.

On quitte vite fait notre hôtel miteux, les draps nous ont collés des démangeaisons, c'était vraiment merdique, cette chambre improbable, sans fenêtre, aux murs dégeulasses, de voir ça, on a les yeux qui saignent. On est content de se casser d'ici.

Bref, on arrive à la gare et comme le train est bondé je prends des billets généraux et nous verrons à l'intérieur ce que nous pouvons faire.

L'un des trains annoncés, le Jodphur express, nous semble correct et on décide de le prendre. Une fois partit on se demande si il va dans le bon sens.

Entre temps on se pose dans l'inter-voitures à côté des toilettes, utilisées en continue depuis 12h, et on s'apprête à y passer la journée.


Les chemins de fer ici, c'est publique, bureaucratique jusqu'à la caricature et honnêtement, même si on a compris quelques trucs, on ne maitrise pas toutes les ficelles.

Le contrôleur passe, et même si on a des billets généraux, il nous colle une "amende" qui n'alourdit le prix du billet que de 60 roupies.

Les quatres premières heures passent plutôt vite, à un moment la pluie rafraichit l'atmosphère qui était jusqu'alors étouffante.

On repasse par Agra, nous revoyons le fort rouge, la nuit tombe lentement et le train jusqu'alors bruyant et agité de mouvements continuels devient de plus en plus calme.

Un passager nous propose deux places et le contrôleur nous en indique une troisième, Romain part dormir pendant que je reste assis avec Quentin. L'attente est longue mais on finit par venir à bout de ce trajet interminable.

On arrive enfin, on prends un auto-rickshaw, 10 minutes plus tard on est à l'hôtel, 20 minutes plus tard on s'endort.